espace abonné Mot de passe oublié ?
Mot de passe oublié ?

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter POUR ÊTRE INFORMé CHAQUE SEMAINE

ACCUEIL > Prenez le temps > Les graffeurs réclament leurs droits

Les graffeurs réclament leurs droits

Publié le 12/04/2018 par Laura Coll
Les graffeurs réclament leurs droits
Le graffeur Adrian Falkner, alias SMASH 137, qui dépose une plainte contre Général Motors américain pour avoir utilisé une de ses oeuvres à des fins publicitaires sans le consulter. L'américain Revok qui fait de même contre la marque d'habillement H&M. Et Ardif, Jaeraymie, Loiseaucraie, Niniart entre autres qui, après avoir collé un graphe sur les vitrines de H&M à Paris, dénoncent « la volonté concomitante du géant américain du textile de mener devant les tribunaux une action judiciaire visant à priver les graffeurs et tous les artistes de rue de leurs droits d'auteur moraux et patrimoniaux sur leurs œuvre ». Les street-artistes ont commencé leur art dans la clandestinité et sur l’espace public. Ils ne veulent pas pour autant que leurs œuvres soient détournées par des entreprises commerciales qui voudraient en outre « s’affranchir d’une rémunération dès lors qu’elles en souhaitent tirer profit ». Plus largement, les artistes estiment que le graffeur « sombre, lui aussi, chaque jour un peu plus dans la précarité sous les coups de butoirs du tout gratuit de l'internet ». Lire l'article