espace abonné Mot de passe oublié ?
Mot de passe oublié ?

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter POUR ÊTRE INFORMé CHAQUE SEMAINE

ACCUEIL > Entretien > À Bordeaux, arts + sciences = FACTS

À Bordeaux, arts + sciences = FACTS

par Véronique Giraud
FACTS © Université de Bordeaux
FACTS © Université de Bordeaux
Hors-Champs Croisement Publié le 09/11/2017
Découvrir les univers de la science à travers le prisme de la création artistique, c’est le défi que s’est lancé la mission culture de l’université de Bordeaux. En 2015, le festival FACTS en a donné un premier aperçu. Deux ans plus tard, il s’apprête à investir le campus et les lieux culturels de la métropole bordelaise du 14 au 24 novembre.

Faire entrer les artistes dans les labos des chercheurs, le pari peut sembler fou ou vain. Quel rapport entre le monde imaginaire et le raisonnement scientifique ? Ces univers de l’artiste et du scientifique, la plupart du temps très éloignés, Vanessa Oltra a voulu les faire se rejoindre. Non pas pour vulgariser la science, mais avec l’objectif d’expérimenter un nouveau rapport de la société à la science.

La jeune femme en a eu l’occasion en convainquant l’Université de Bordeaux de donner à la mission culture qui lui est confiée un axe arts et sciences, inédit jusque-là en France. Elle qui, tout en menant ses études puis sa carrière de Maître de conférences en économie, écrit pour le théâtre depuis longtemps, s’intéresse à « l’écriture théâtrale comme un moyen de transmission, de médiation des savoirs, et in fine au lien art et science dans toutes leurs disciplines ». Et, si faire mieux connaître les recherches des scientifiques de l’Université est au cœur de sa préoccupation, elle est persuadée que, pour changer la relation avec la science, attiser la curiosité scientifique du grand public, « il ne faut pas commencer par la science. Il s’agit au contraire de faire entrer le public par une entrée sensible et non didactique au, sens de la culture scientifique classique.» Depuis deux ans, des collaborations entre artistes et scientifiques ont vu le jour, le plus souvent initiées par les artistes. Elles amènent les chercheurs à travailler autrement, parfois dans d’autres directions que celles qu’ils s’étaient données initialement. « L’artiste, par son regard, pose de nouvelles questions. La réussite de notre festival passe par sa capacité à toucher le public. In fine, l’artistique doit dominer », affirme la directrice artistique de FACTS.

 

En place depuis deux ans, l'engagement arts et sciences de l’université de Bordeaux conjugue un programme permanent de résidences d’artistes, qui nécessitent un temps long entre artistes et chercheurs dans le laboratoire, et le festival FACTS, temps fort programmé tous les deux ans, pendant lequel une vingtaine d’équipes artistes/chercheurs présentent le fruit de leur collaboration. Mêlant théâtre et neurosciences, musique et robotique, jonglage et drone, danse et anthropologie… Pour cette deuxième édition, les arts vivants sont très présents. FACTS accompagne par exemple la nouvelle création de Thibault Rossigneux, dont la compagnie Sens des Mots a fait de la rencontre arts sciences le concept même de sa création. L’extremophile, pièce présentée pour la première fois mercredi 15 novembre au TNBA, s’empare de la thermographie et, dans une scénographie qui repose sur l’action de la caméra thermique, innove en représentant l’empreinte thermique du comédien. « Lutter contre la soupe idéologique, privilégier l’humain dans notre rapport à la science » c'est aussi ce qu'espère Vanessa Oltra, très heureuse d’avoir pu inviter Bernard Lubat, parrain de l’édition 2017 de FACTS.

 

FACTS, du mardi 14 au vendredi 24 novembre, 17 collaborations entre artistes et chercheurs nées et développées au sein de l’université de Bordeaux, dans les laboratoires, mais aussi dans les lieux artistiques dans lesquels elles seront présentées. Oeuvres arts et sciences, débats, conférences, spectacles vivants, expositions, performances... Sur les campus de l’université de Bordeaux et dans plusieurs lieux culturels de la métropole bordelaise.

Partager sur
à lire aussi

  ENTRETIEN AVEC VANESSA OLTRA   ARTS ET SCIENCES, RENCONTRES DU XXIE SIÈCLE
Fermer