espace abonné Je m'abonne Connexion

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter POUR ÊTRE INFORMé CHAQUE SEMAINE

ACCUEIL > Événement > Océans : l’alerte des artistes aborigènes

Océans : l’alerte des artistes aborigènes

par Véronique Giraud
Crocodile, 2015
Michael Norman
© Michael Norman
© Photo : Paul Jakubowski Pormpuraaw Art & Culture
Crocodile, 2015 Michael Norman © Michael Norman © Photo : Paul Jakubowski Pormpuraaw Art & Culture
Installation Bagu, 2015 © Girringun Aboriginal Art Centre © Photo : Michel Dagnino-Laetitia Loas
Installation Bagu, 2015 © Girringun Aboriginal Art Centre © Photo : Michel Dagnino-Laetitia Loas
Ngaba (water), 2014
Kittey Malarvie
© Courtesy Waringarri Aboriginal Arts, Kununurra
Ngaba (water), 2014 Kittey Malarvie © Courtesy Waringarri Aboriginal Arts, Kununurra
Trinity 1, 2014
Christian THOMPSON
© courtesy of the artist and Michael Reid Gallery, Sydney Berli
Trinity 1, 2014 Christian THOMPSON © courtesy of the artist and Michael Reid Gallery, Sydney Berli
Warmurrungu, 2014 Nyarapayi Giles © Image Courtesy Tjarlirli Arts, Tjukurla H.S.H. Prince Albert II Collection, Monaco
Warmurrungu, 2014 Nyarapayi Giles © Image Courtesy Tjarlirli Arts, Tjukurla H.S.H. Prince Albert II Collection, Monaco

Kisay Dhangal, 2015
Alick Tipoti
© Alick Tipoti
© Photo : Roger D’Souza Photography Australian Art Network
Kisay Dhangal, 2015 Alick Tipoti © Alick Tipoti © Photo : Roger D’Souza Photography Australian Art Network
Ngura country, 2011 Whiskey TJUKANGUKU © Courtesy Iwantja Arts, Indulkana Community
Ngura country, 2011 Whiskey TJUKANGUKU © Courtesy Iwantja Arts, Indulkana Community
Façade du Musée océanographique de Monaco vue de la mer © M. Dagnino
Façade du Musée océanographique de Monaco vue de la mer © M. Dagnino
Arts visuels Arts plastiques Publié le 19/04/2016
Faire prendre conscience de nos liens distendus avec la nature et avec les océans, nous alerter sur leur vulnérabilité et leur beauté, c'est le sens donné à l'exposition Taba Naba du musée océanographique de Monaco. Avec leurs installations et leurs peintures, les artistes, Aborigènes et insulaires du détroit de Torres, illustrent les traditions culturelles actuelles et la relation unique qui les unit aux océans.

Taba Naba évoque une chanson enfantine traditionnelle des peuples du détroit de Torres. Née dans le chapelet d’îles entre le nord de l’Australie et la Nouvelle Guinée, elle raconte la relation entre un enfant et la mer. Dans notre XXIe siècle urbain et pressé, l’exotisme de ces contrées fait rêver. Là-bas, une minorité d’insulaires et d’aborigènes se battent pour préserver un environnement naturel exceptionnel que l’exploitation des groupes miniers menace. Et rêvent que la péninsule, à la biodiversité unique et vierge, soit classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

En attendant, les mers et les océans se remplissent des déchets plastiques, se dépeuplent avec la surpêche, et sont perçus par les touristes comme des paysages inaltérables. C’est dans le but d’alerter sur leurs vulnérabilités et les dégâts déjà occasionnés que l’exposition Taba Naba a été pensée. Elle a pour cadre le majestueux musée océanographique de Monaco et est la première d’un partenariat noué en janvier dernier avec le tout récent musée des Confluences à Lyon.

L'exposition Taba Naba se présente en trois volets. Le premier, dédié à la défense des océans au cœur de l'art des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torres, est illustré par une cinquantaine d'artistes majeurs de ces terres. Réunis par deux grands connaisseurs de l'art contemporain aborigène, le collectionneur et galeriste parisien Stéphane Jacob et Suzanne O’Connell, qui les représente, ils ont produit des œuvres inspirées par leur relation spirituelle et bénéfique avec l'environnement. Cette relation dans l'art, issue d'une tradition millénaire, ne peut qu’émouvoir par sa grande humanité. Leur œuvres monumentales composent un cri d'alarme spectaculaire contre la pollution des océans.

Le second volet rassemble cent cinquante pièces ethnographiques issues de la collection du photographe Didier Zanette, qui expose à leurs côtés une trentaine de portraits Papous qu'il a réalisés au cours de ses nombreux voyages dans le Pacifique. Le parcours s'achève avec une magnifique sélection de peintures aborigènes contemporaines, sous le commissariat d'Erica Izet, enseignant-chercheur à l’Université d’Australie Occidentale.

 

Exposition Taba Naba - Australie, Océanie, arts des peuples de la mer, du 24 mars au 30 septembre 2016 - Musée océanographique de Monaco

 

 

Partager sur
Fermer