espace abonné Mot de passe oublié ?
Mot de passe oublié ?
ACCUEIL > Entretien > TOTEM(s), l’académie d’écritures des jeunes compositeurs et auteurs

TOTEM(s), l’académie d’écritures des jeunes compositeurs et auteurs

par Véronique Giraud
Les 14 compositeurs et auteurs sélectionnés par TOTEM(s) présenteront leurs projets de création en binôme à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon du 6 au 8 juillet. © Alex Nollet
Les 14 compositeurs et auteurs sélectionnés par TOTEM(s) présenteront leurs projets de création en binôme à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon du 6 au 8 juillet. © Alex Nollet
Musique contemporaine Publié le 04/07/2018
La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon s'apprête à produire la deuxième édition de TOTEM(s), l'académie des nouvelles écritures de l'opéra et du théâtre musical, les 6, 7 et 8 juillet. Le musicien Roland Auzet, directeur artistique de l'académie, évoque les enjeux d'une telle structure.

Vous avez créé une académie de jeunes talents, comment est venue l’idée ?
Avec Catherine Dan, directrice de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, nous avons créé TOTEM(s), une académie de nouvelles écritures du spectacle, axée sur la recherche et les écritures de l’opéra et du théâtre musical. Nous sommes partis d’un constat simple : si un jeune auteur, un jeune compositeur, veut expérimenter et travailler sur un projet, où va-t-il ? Il n’y a pas d’endroit pour lui. Nous avons donc décidé d’inventer quelque chose pour six projets par an, en invitant les auteurs et compositeurs à travailler et réaliser ensemble.

 

Le collectif est une donnée phare de la création d’aujourd’hui…
Mais le collectif doit avoir un lieu pour créer. Les centres dramatiques, les centres chorégraphiques sont des lieux magnifiques où les gens sont en collectif, réfléchissent sur le monde ensemble, se disputent, réalisent, etc. Où voulez-vous, sur la question de la musique, que les gens fassent de même ? Dans un orchestre, les musiciens ont une mission et l’exécutent, mais on ne peut pas comparer cette pratique avec celle de la danse ou du théâtre. Certains l’affirment, c’est une malhonnêteté intellectuelle. Quelques orchestres se forment en introduisant la notion théâtrale, à l’instar du jeune chef Maxime Pascal, co-fondateur de l’ensemble Le Balcon, mais avec beaucoup moins de moyens que les autres.

 

Comment fonctionne l’académie ?
Tout se passe à la Chartreuse. Nous l’occupons sur quatre sessions, et sur deux saisons, en automne et au printemps. Le résultat est présenté au public, au moment du Festival d’Avignon. Les 6, 7 et 8 juillet, nous allons présenter sept maquettes. Il s’agit du travail d’écriture et de pensée entre un auteur et un compositeur. Nous les avons repérés grâce à notre expertise, Catherine a celle de l’écriture, moi celle de la musique. Nous ne faisons pas d’appel à candidatures, nous n’invitons que six ou sept créateurs tous les deux ans.
Lors de la première rencontre, nous demandons aux quatorze personnes de présenter tour à tour leurs travaux. Chacun dispose d’une heure. Ces présentations créent des questionnements, les questionnements de chacun créent des envies, et de cette envie se formalisent des désirs qui conduisent vers des maquettes et des projets.
Je suis ce qu’on pourrait appeler le grand frère, je réponds à leurs questionnements, à leurs besoins, matériels et autres, mais à aucun moment je ne parle de mon travail comme une référence.

 

Vous qui dites avoir tant reçu de Xenakis, quel est votre rapport à la transmission ?
Quand je suis sorti du conservatoire, j’ai passé le DE et le CA, deux diplômes que j’ai obtenus. Je n’ai pas eu envie d’enseigner tout de suite parce que je n’avais pas envie de répéter ce qu’on m’avait appris. J’avais plutôt envie de vivre avec l’idée d’enseigner plus tard. Mais les années sont passées, j’ai cinquante-trois ans, et je ne peux plus enseigner en France. Du coup j’enseigne au Canada et en Chine. J’accompagne des jeunes compositeurs, des jeunes instrumentistes, ou des jeunes metteurs en scène qui en sont à la fabrique de leur premier projet. Je l’ai fait au sein d‘un campus à Abou Dhabi. J’aime beaucoup ça parce que ce n’est pas être dans celui qui sait mais dans celui qui a vu. J’ai le sentiment, comme le dit une fameuse phrase, d’allumer la lumière mais de ne pas entrer dans la pièce avec la personne que j’accompagne.

 

TOTEM(S) l'académie - Rencontres d'été 2018 - Du 6 au 8 juillet, à 20h, 21h30, 22h30 - Théâtre opéra texte et écriture musicale pour le spectacle. Académie pour de nouvelles écritures - 2e édition (2017-2018). Directeur artistique Roland Auzet. La Chartreuse Lez Avignon.

Compositeurs/compositrices : Wilbert Bulsink, Nuno da Rocha, Antoine Fachard, Julien Guillamat, Jamie Man, Justina Repečkaitė, Simon Voseček. Auteurs/autrices : Clément Bondu, Kevin Keiss, Douna Loup, Gwendoline Soublin, Yann Verburgh, Catherine Verlaguet.

Les projets de création des binômes auteur-compositeur sont présentés chaque soir sans mise en scène, interprétés par les musiciens de l’ensemble AskoISchönberg d’Amsterdam, des interprètes chanteurs et des acteurs.

Partager sur
à lire aussi

ROLAND AUZET, "ÊTRE TOUT CELA M'A FERMÉ BEAUCOUP DE PORTES"
Fermer