espace abonné Mot de passe oublié ?
Mot de passe oublié ?
ACCUEIL > Analyse > « Une affaire personnelle », le dernier film des Taviani

« Une affaire personnelle », le dernier film des Taviani

par Jacques Moulins
"Une affaire personnelle" des frères Taviani, avec Luca Marinelli, Valentina Belle et Lorenzo Richelmy. © Umberto Montiroli
Cinéma Film Publié le 05/06/2018
Le dernier film des frères Taviani, l'ultime pour Vittorio décédé en avril dernier, sort enfin sur les écrans français. Il renoue avec l'époque de la résistance au fascisme dans une Italie bousculée par la vague nationale-populiste.

Des raisons ? Paolo Taviani n’en manque hélas pas. Depuis quelques années, lui qui a vécu son enfance sous le régime de Mussolini voit des signes qui ne trompent pas, la résurgence des mouvements fascistes et les déclarations (certains diraient excès ou écarts) des dirigeants de la Ligue qui rappellent les temps d’avant-guerre. Au début des années 80, son frère Vittorio et lui sont attendus à chaque nouvelle création. Ils ont reçu cinq ans avant la Palme d’Or à Cannes pour Padre padone, un film qui défend un nouveau réalisme. En 1982, avec La nuit de San Lorenzo, ils traitent de cette manière populaire et poétique qui font leur marque la Toscane à la fin de la guerre et obtiennent, toujours à Cannes, le prix spécial du jury. Mais les deux frères, qui s’étaient distingués dès 1967 par un film sur l’intérieur du puissant parti communiste italien Les Subversifs, veulent désormais tourner la page sur cette première partie du siècle.

Pour quoi y revenir alors, 35 ans plus tard ? C’est que la situation politique en Italie a changé et que l’impensable pour les Taviani se produit. Les partis politiques inspirés des fascistes occupent à nouveau l’espace public et des formations populistes ou nationalistes comme MS5 ou la Ligue entrent au gouvernement. Cela, Vittorio ne l’aura pas vu. Décédé le 15 avril dernier, il n’aura pas non plus fini le film qu’il était en train de tourner, toujours avec son frère, et toujours sans que l’on puisse distinguer ici la patte de l’un, là la patte de l’autre. Les deux frères ont toujours proclamé leur unité de création, comparant même leur film à un capuccino où l’on ne peut distinguer le café du lait. Une affaire personnelle (Una questione privata) présenté en septembre 2017 au festival de Toronto arrive enfin sur les écrans français. Et repart en 1943, dans le Piémont où la résistance italienne est active, pour un film où l’amour complique l’amitié et la lutte politique. Inspiré d’un récit de l’écrivain Beppe Fenoglio (1922-1963) qui fut résistant et consacra tout son travail à cette époque, le film oscille entre l’enjeu individuel des sentiments et celui social de la résistance.

 

Une affaire personnelle (Una questione privata), de Paolo et Vittorio Taviani. Avec Valentina Belle, Luca Marinelli et Lorenzo Richelmy. Sortie le 6 juin 2018.

Partager sur
Fermer